Bâtir la confiance, Donner du sens au futur

La construction d’Ecosystèmes de Confiance dans nos filières industrielles

Thesaurus Confiance.  Article 5

Les relations entre partenaires économiques s’organisent souvent selon un schéma traditionnel de rapport de force clients/fournisseurs.

La « mise sous-pression » des fournisseurs reste généralement le principal moyen pour réduire les coûts d’achats et améliorer la valeur ajoutée au niveau du systémier. Ces relations clients/fournisseurs sont déployées à grands renforts de politique, procédures, processus de validation des fournisseurs, etc…

La défiance qui découle de ces rapports de force freine considérablement la capacité d’innovation des fournisseurs et de l’écosystème, et elle débouche sur un désengagement des acteurs, d’importants coûts de friction et une perte de performance collective.

Est-on condamné à subir ces comportements réflexes, dégradant considérablement la performance collective ?

 
Eh bien, non ! L’initiative lancée par Aerospace Valley dans la filière Aéronautique Midi-Pyrénées démontre, au contraire, que la construction d’Ecosystèmes de compétitivité en confiance au sein d’une filière locale est possible et permet de lever ces freins et de renforcer la performance collective.


Facilitant la création de ‘synapses’ entre acteurs, la démarche qui a été déployée, développée par Stratorg, génère une surperformance collective inaccessible par les approches traditionnelles, et crée les conditions d’une innovation plus fluide et plus pertinente.


Les relations entre donneurs d’ordre et fournisseurs clefs sont ainsi optimisées au travers d’une vision partagée des enjeux et des stratégies, de l’application de processus et d’interfaces compris et acceptés, et de la mise en œuvre de l’intelligence collective des partenaires autour de projets concrets.


Les parties prenantes fonctionnent ainsi en Entreprise Etendue, de la même façon qu’une entreprise traditionnelle :

  • Elle définit sa stratégie, en construisant une vision partagée basée sur la confiance exigeante et l’agilité entre les acteurs
  • Elle précise son organisation, en mettant en place des interfaces compatibles, comprises et acceptées
  • Elle alloue des ressources, en responsabilisant et embarquant les acteurs dans l’atteinte des objectifs Qualité-Coût-Délais, dans une logique d’engagement collectif.

Chaque contributeur devient pleinement responsable d’une fraction de la valeur ajoutée d’ensemble, et conscient que son succès entraîne celui des autres et dépend de celui des autres.


La mise en place d’une telle culture « confiance » est favorable à des discussions plus productives qu’auparavant sur des sujets nouveaux. La meilleure compréhension de la vision du donneur d’ordre aligne mieux les fournisseurs autour de la création d’idées impliquant plusieurs entreprises aux talents complémentaires. Des fournisseurs agiles peuvent désormais bousculer certaines certitudes des grosses structures et allier leur créativité à la puissance de feu et à la capacité de validation de leurs clients. Le « protectionnisme » excessif et la rétention d’information sont peu à peu remplacés par des échanges approfondis et responsables.


Au-delà de la performance collective améliorée, cette démarche crée les conditions d’une innovation plus fluide et pertinente en facilitant la création de ‘synapses’ entre acteurs qui ignoraient parfois la présence ou le métier de l’autre.

De tels écosystèmes de confiance peuvent se construire dans des filières structurées autour de grands donneurs d’ordre et dans lesquelles la France joue un rôle clef sur la scène internationale (Aéronautique, Energie, Ferroviaire, Navale, Défense, Spatiale, Agro-alimentaire,…).